Traite d’équitation pour ma bien-aimée PDF

Nos corps se penchaient en avant pour équilibrer la gravité, l’effort était doux mais continu, et les chevaux progressaient facilement en montée.


« Viens ! A cheval ! » C est à une chevauchée lyrique et sensuelle que Rudolf G. Binding (1867-1938) nous convie dans ce Traité d équitation qui n en est pas vraiment un. Lettre d amour à une femme chérie en secret ou beau poème en prose, ce texte chante les joies des galops vers l horizon ouvert, la beauté de la lumière qui s accroche à une crinière, et les délices de cette liberté à laquelle la passion pour les chevaux nous initie. Mêlant préceptes équestres, leçons amoureuses et envolées fulgurantes, il dit l ivresse du mouvement et de la vitesse, et professe une équitation sentimentale toute en légèreté, où le jeu délicat entre le corps de la cavalière et celui du cheval ressemblerait à une danse.

Paru en 1924, ce superbe texte, qu anime une grande sensibilité, fut souvent réédité en Allemagne, et figure en bonne place dans les bibliothèques des cavaliers d outre-Rhin. Alexandra Besson, écrivain, germaniste (et cavalière) le présente ici au public français, accompagné d extraits d autres oeuvres qui disent l amour inextinguible de Rudolf G. Binding pour les chevaux.

Elle est très amusante et intéressante tout en étant très discrète. Je crois vraiment que ces chevaux me trouvent! 90% de nos poneys de plage ont été achetés avec des conditions de peau horribles, la négligence et l’abus. Peut-être alors, l’équitation et le tir à l’arc seront utiles à notre époque.-}