Quand les finances désarment la France PDF

En août, le lieutenant-général Bernard Montgomery est nommé commandant de la huitième armée britannique.


Après les attentats qui ont touché la France en janvier 2015, il est rapidement apparu que l armée française ne pourrait maintenir dans la durée le déploiement de 7 000 soldats pour protéger des lieux sensibles sur le territoire national. Depuis le début des années soixante, les moyens alloués à la défense et les effectifs des armées n ont en effet cessé de décroître. Facteur aggravant, la détérioration de la situation économique française entamée au début des années quatre-vingt a même systématisé le fait que les armées supportent l essentiel de la rigueur budgétaire nationale au rythme de réformes devenues permanentes. Aujourd hui, le risque de décrochage est réel et le spectre d un affaiblissement de long terme guète la France. Opérationnellement, l armée française éprouve en raison de ses effectifs trop réduits les plus grandes difficultés à remplir toutes les missions qui lui sont confiées dans un contexte sécuritaire qui se dégrade. Industriellement, les moyens consacrés à la recherche et aux investissements détournent les entreprises vers d autres acheteurs et d autres lieux de production, provoquant pertes de compétences et destruction d emplois. Dans un pays qui a toujours techniquement maîtrisé sa production d armement et disposé d une main d uvre qualifiée, cette situation est inédite. Tout en présentant avec précision l évolution des budgets de la défense depuis les débuts de la Ve République et ses conséquences, l auteur s attache à montrer qu investir dans sa défense est, au-delà d un gage de protection, un moyen de lutter contre le chômage et de dynamiser les industries de pointe françaises. Il décrit également les risques sécuritaires, mais aussi sociaux et sociétaux, que la tendance actuelle fait courir à la France. La réalité de l esprit de défense ne se mesure pas aux déclarations incantatoires mais aux moyens que la nation consacre à son armée, sous peine de voir éclater la communauté nationale. à ce titre, cet ouvrage est un signal d alarme.

Contrairement à l’Allemagne, la France n’a pas exclu l’usage de la force, mais comme l’Allemagne, elle s’inquiète de l’effet d’un conflit sur le fragile Moyen-Orient, de l’impact économique sur le pays et de l’hostilité à une guerre entre musulmans. de qui vivent en France. Le contenu de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou autrement utilisé, sauf avec l’autorisation écrite préalable de Condé Nast. Une attaque contre Versailles était prévue le 23 mars, car les chefs de l’agitation communale avaient annoncé qu’ils marcheraient sur Versailles, si l’Assemblée prenait des mesures hostiles.-}