Mon père PDF

Q: Comme vos romans, il y a plusieurs niveaux dans ce livre.


« La première fois que je vis mon père, c’était sur le quai d’une gare. J’avais trois ans… »
Ayant perdu sa mère à onze mois, Florise Londres sera élevée par sa grand-mère et par son père, le célèbre journaliste globe-trotter, sans cesse revenant d’un reportage en Chine, partant pour une enquête à Rio.
Deux ans après la dispariton d’Albert Londres, en 1932, Florise écrit cette passionnante biographie. Au-delà d’un portrait intime, filial, c’est toute la personnalité du reporter qu’elle sait rendre dans ce livre : son acharnement sans faille au travail, à l’écriture, et son exigence continuelle de vérité, jusqu’au dernier télégramme qu’il enverra à sa fille :
« Tout va bien. J’embarque toujours sur le Georges-Philippar. Venez à Marseille me chercher le 28 mai. »

Il y avait une conscience de Dieu qui traversait mon père autour de l’argent, son respect pour l’ouvrier et son salaire – il tenait toujours l’injonction biblique de payer le travailleur le jour de son travail – son honnêteté profonde et méticuleuse. C’est mon père biologique, et à cause de la façon dont j’ai été conçu, on pouvait s’attendre à l’une de ces situations. Il a une capacité étrange à s’éloigner des émotions d’un problème et à s’en débarrasser systématiquement.-}