Le prix du carbone: Les enseignements du marché européen du CO2 PDF

De cette façon, les émissions sont réduites partout où cela est le plus rentable.


L’Union européenne est le premier ensemble de pays à avoir mis en place une politique spécifique de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Elle combine un système de plafonnement des émissions des industries fortement émettrices avec un marché d’échange de quotas. Une entreprise ayant réduit ses émissions de CO2 peut ainsi revendre ses quotas excédentaires à une autre ayant dépassé son nombre de quotas. Ce système de cap-and-trade, qui permet de fixer un « prix » du carbone, est l’initiative multinationale la plus significative jamais entreprise pour protéger l’environnement grâce à des outils de marché. Comme toute politique publique, sa mise en place a suscité de nombreuses controverses.

Écrit par une équipe internationale d’économistes, cet ouvrage vise à dépasser les effets d’annonce et à expliquer comment ce marché a fonctionné, sur la base d’une étude dépassionnée des constats empiriques. Plusieurs enseignements marquants s’en dégagent : le prix du carbone a permis des réductions d’émissions de CO2 significatives ; ce prix n’a pas nui à la compétitivité des entreprises européennes ; le système est transposable à l’échelle internationale et les leçons tirées de sa mise en oeuvre pourraient inspirer la constitution d’un accord climatique post-Kyoto.

Ce livre s’adresse à tous ceux dont l’intérêt pour la lutte contre le changement climatique est plus que passager et qui souhaitent comprendre comment les émissions de gaz à effet de serre peuvent être plafonnées, échangées et tarifées.

Dans d’autres secteurs, les allocations gratuites seront progressivement supprimées à partir de 2013, les États membres acceptant de commencer à 20% aux enchères en 2013, passant à 70% aux enchères en 2020 en vue d’atteindre 100% en 2027. En outre, les États membres ont la possibilité d’exclure les installations exploitées par des hôpitaux. Même pour les personnes qui ne sont pas des amateurs de gaz naturel ou de CSC, le même argument est valable.-}