La Turquie : Géographie d’une puissance émergente PDF

La Banque joue également un rôle clé dans l’optimisation du financement du développement (MFD) en s’appuyant sur des partenariats avec d’autres institutions financières internationales (IFI) et en catalysant le financement commercial.


La Turquie, puissance démographique et économique dont l’influence ne fait que s’accroître dans le paysage international, fait indéniablement partie aujourd’hui des « pays émergents ». Située à la charnière de trois espaces majeurs – l’Europe communautaire, le Moyen-Orient et les pays de l’ex-URSS –, elle est classiquement perçue comme un pont entre l’« Orient » et l’« Occident ». Mais cette image cache une réalité bien plus complexe. 
Tout d’abord, le territoire turc est marqué par trois dualités fondamentales : un contraste naturel entre les régions maritimes du pourtour et l’intérieur semi-aride ; une opposition de développement entre l’Ouest industrialisé et l’Est en retard ; un déséquilibre entre les campagnes et les villes désormais majoritaires et fortement hiérarchisées. 
Par ailleurs, la continuité entre les dynamiques internes et les flux en direction de l’extérieur placent le pays au centre d’un champ de forces à la fois démographiques, économiques et géopolitiques. La Turquie est en effet à la fois pays d’émigration, d’immigration et d’intenses migrations internes. Des mobilités anciennes, traditionnelles comme le nomadisme pastoral, le commerce caravanier, aux migrations internationales de travail contemporaines, se sont constituées des formes complexes de circulations migratoires.
Une synthèse unique et abondamment illustrée, sur un pays à l’identité forte, mais encore méconnu dans sa diversité. 

Marcel BAZIN est professeur émérite de Géographie et Aménagement à l’université de Reims Champagne-Ardenne (laboratoire « Habiter », EA 2076). 
Stéphane de TAPIA est directeur de recherche au CNRS, laboratoire « Cultures et sociétés en Europe » (Strasbourg) et chargé de cours au Département d’études turques de l’université de Strasbourg.

L’incidence de la pauvreté a diminué de plus de moitié entre 2002 et 2015, et l’extrême pauvreté est tombée encore plus vite. Le pain est une grande partie de chaque repas et est souvent arrosé de thé à la menthe, la boisson nationale. Les développements discursifs depuis les années 1990 nous donnent un aperçu du fonctionnement des relations bilatérales entre les États-Unis et la Turquie et du mode d’organisation de ce champ d’expertise dans ces deux pays.-}