La protection de l’environnement au Gabon: Le cas des forêts PDF

La Chine affirme sans relâche les principes du non-interventionnisme, des responsabilités communes mais différenciées sur le changement climatique (qui devraient se refléter dans les mesures d’atténuation appropriées au niveau national ou NAMA).


La forêt et ses richesses naturelles étant le symbole du Gabon, celle-ci couvre plus de 85% du territoire gabonais et fait partie intégrante de l’environnement, de l’économie, de la culture et de l’histoire du pays. Sa Biodiversité est le fruit d’une évolution qui se poursuit depuis des millénaires. Semblables aux autres forêts du globe par les principales formes de vie qu’elles abritent, la Biodiversité gabonaise s’en distingue toutefois par les divers ensembles d’espèces et d’écosystèmes qui lui sont propres. Le Gouvernement gabonais faisant partie du bassin du Congo, la problématique est de savoir si les exigences de gestion durable se retrouvent dans les politiques que le Gabon met en œuvre dans l’exploitation de son écosystème forestier.

Il n’est pas rare que les familles partagent une maison avec leurs parents et leurs proches. En 1995, au moins dix compagnies d’assurance opéraient au Gabon. Cela pourrait créer un déficit de financement si, à la suite de mesures retardées, le financement national n’augmente pas suffisamment rapidement pour compenser la baisse du financement externe.-}