Dieu et internet: 40 questions pour mettre le feu au web (guide pratique et spirituel) PDF

Si l’on prend l’évasion de Dieu de la tentation, le désir finira par diminuer et de telles tentations diminueront.


Des militaires américains ont eu un jour l’idée de mettre en relation deux ordinateurs pour communiquer entre eux. Ainsi est né Internet.

Et aujourd’hui, quel jeune ou moins jeune n’aspire pas à posséder un iphone ou autre smartphone androïd pour s’informer, tchacher avec un réseau « d’amis » ou animer une « communauté numérique » .

Comment un chrétien peut-il se situer dans ce nouveau monde, à la fois virtuel et réel, où se côtoient le pire et le meilleur ? Comment explorer et habiter le continent numérique avec un coeur de croyant ? Et si la toile était une sorte de « parvis des gentils » où « ouvrir un espace à ceux pour qui Dieu est encore inconnu » (Benoît XVI) ?

Ce livre s’insère dans cet aspect de la mission de l’Eglise. L’auteur commence par présenter ce qu’est le continent numérique et comment s’y aventurer. Puis il détaille l’esprit de toute évangélisation sur Internet, ce qu’en dit l’Eglise, ses obstacles, ses enjeux, ses stratégies, ses promesses. D’autres sections sont plus pratiques : comment annoncer le Christ par la vidéo, avec un blog ou un site collaboratif ? Comment « écouter » sur Internet ? Comment assurer un suivi et proposer une rencontre « en vrai » avec une communauté locale ?

Ces 40 questions pour mettre le feu au web répondent avec des mots simples à tous ceux qui se demandent comment utiliser Internet pour nourrir leur foi ou pour évangéliser, qu’ils soient déjà engagés ou simples néophytes.

Découvrez également le blog de l’auteur : www.dieuetinternet.com

Journaliste indépendant et communiquant, Jean-Baptiste Maillard est marié et père de deux enfants. Investi dans l’évangélisation par Internet depuis 2002, il est à l’origine de nombreux sites ou blogs comme Anuncioblog, Pie12, Benoitjaiconfianceentoi ou Etanchermasoif.

Avant-propos de Mgr Rino Fisichella, Président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation

Plutôt que d’atteindre ce qu’il avait imaginé, il avait la profonde réalisation que ce qu’il avait cherché était ce qu’il était déjà, et avait toujours été. À l’opposé de Zacharie, Marie «croyait la parole qui lui était dite». Elle me demande si je suis une Marie ou une Zacharie. Et ses liens avec le mouvement de la Parole de foi sont effrayants. Jésus n’a pas de patience avec ceux qui prétendaient croire mais tordaient les Ecritures pour travailler pour eux (Scribes et Pharisiens). Mon vrai souci est quand les croyants pensent que tout le monde va bien.-}