Destins Ordinaires Dans la Grande Guerre. un Brancardier, un Zouave, une Religieuse PDF

Cette quinzaine passée en 1914 fut la première et la dernière.


Pour tenter de pénétrer un événement aussi complexe et multiforme que la première guerre mondiale, quoi de mieux qu’une approche à plusieurs voix ? Trois témoins ici racontent « leur » guerre et leurs expériences contrastées. J-B-M. Goulmy, brancardier et musicien, originaire du Limousin dit les blessés et les cadavres qu’il faut aller chercher entre les lignes, les blessures terribles. Mais il ne s’appesantit jamais, l’apitoiement n’est pas de mise. Parfois survient un répit, et les instruments de musique sortent de leur housse pour un moment d’oubli. Louis Dardant, limousin lui aussi, est commandant de zouaves, et son ton est plus martial, les zouaves sont ainsi, toujours de l’avant, du Chemin des Dames à Verdun, de la Picardie à l’Alsace. Quant à Germaine de Balanda, religieuse chassée de son couvent par la guerre, elle parcourt la Belgique et la France occupée, émouvant périple où, à côté de la gravité, l’humour trouve sa place. Trois parcours, trois destins, trois voix, à la fois caractéristiques et singuliers.

Marges (une revue influente de jeunes auteurs) en. Et ceux qui pensaient qu’éroyaient, les yeux en pleurs. Je lui ai demandé si ce n’était pas une tâche difficile même pour.-}