Caterina reine de Chypre : L’otage de Venise PDF

Le 26 juillet 1956, Nasser nationalise la Compagnie franco-britannique qui exploite le canal de Suez. Lorsque les efforts des Nations Unies pour trouver une solution ne mènent à aucun résultat positif, Israël attaque l’Égypte le 29 octobre 1956.


Voici l’histoire véridique de Caterina Cornaro, jeune aristocrate vénitienne devenue la dernière reine de Chypre. Son destin hors du commun a inspiré nombre d’historiens, romanciers, librettistes, et sa beauté troublé les plus grands peintres de son époque (Bellini, Giorgione, Dürer, Titien…) et bien au-delà. La vie romantique de cette  » Fille de la République de Venise  » se déroule dans la deuxième moitié du XVe siècle et au tout début du XVIe. Elle s’inscrit successivement dans le cadre prestigieux de la Venise de la Renaissance, alors à son apogée, puis dans la lointaine Chypre, dernier royaume franc fondé au Levant par les Lusignan, une famille de chevaliers poitevins, enfin dans la petite principauté d’Asolo, en Vénétie, où la reine sera exilée et animera une Cour renommée dans toute l’Italie.  » Caterina contre Venise « , tel pourrait être aussi le titre de cette biographie où s’entremêlent complots, trahisons, tueries, intrigues politiques et amoureuses. Avec en toile de fond l’agonie d’une dynastie et l’apogée d’une république, le portrait d’une femme belle et fière qui, en épousant malgré elle le dernier des rois Lusignan, ne cessera de lutter pour son bonheur et sa survie.

Isabella était une maîtresse à plein temps à la tête de la Maison d’Inguanez, Marc’Antonio Inguanez, Barone de Djar il-Bniet e Buqana, Capitaine de la Verga de Malte. Sérénissime devait payer avec son indépendance pour l’absence de mollesse. Elle était la fille du roi Artabazos IV de Syrie.-}