Almanach du Basque 2013 PDF

Les meilleures choses que Nike donne à tout le monde à la fois le style et la facilité à l’acheteur.


La collection des Almanachs des Terroirs de France qui compte désormais plus de quarante terroirs différents, ce qui prouve d’ailleurs la grande diversité de notre pays, tire sa raison d’exister de deux grands principes, de deux grandes raisons. La première est géographique, ethnographique et même génétique. Le monde, c’est grand, c’est impersonnel, c’est difficilement palpable. Et nos dirigeants, nos penseurs, nos intellectuels nous y entraînent pourtant, souvent sans nous demander notre avis et souvent aussi, soyons justes, avec d’honnêtes arguments. Mais heureusement il nous reste nos terroirs, nos traditions, nos langues, nos patois. Le terroir, c’est chez nous! On en connaît parfaitement les contours, les rites, les habitudes, les qualités… et les défauts. Le terroir, c’est l’endroit où sont enfouies nos racines! C’est un peu de terre qui nous colle aux pieds! Cette terre foulée par nos arrière-grands-parents, nos grands-parents, nos parents et qui sera foulée, plus ou moins longtemps, après quelques escapades, par nos enfants, nos petits-enfants, du moins nous l’espérons. État d’esprit qui pourrait se résumer par cette formule: Européen certes, Français bien sûr, mais Solognot, ou Berrichon, ou Landais, ou Picard, ou Lorrain, ou Auvergnat, ou … d’abord! La deuxième est plus pratique, plus utilitaire. Depuis toujours les hommes ont eu besoin de se repérer dans le temps avec des marques, des limites précises permettant de se projeter dans l’avenir en s’appuyant sur le passé. L’homme aime vivre au rythme des saisons, au rythme des fêtes en parfait accord avec le calendrier liturgique. Les coutumes et les traditions étant au fil des mois des haltes dans le déroulement d’un temps qui passe bougrement vite. Aussi, les hommes eurent-ils dès qu’ils surent lire et écrire le souci de « baliser », en quelque sorte, les jours qui s’enfuyaient. Les Égyptiens furent parmi les tous premiers à repérer les cycles du soleil et de la lune. Leur système fut ensuite amélioré par Jules César, puis par le Pape Grégoire. Ce pape associa le nom d’un saint à fêter plus particulièrement ce jour-là. Il faut savoir qu’autrefois, les congés n’existaient pas. Par contre, il existait en France environ quatre-vingts jours chômés correspondant à autant de fêtes religieuses prétextes à diverses célébrations : offices, pèlerinages, procession, etc… Puis avec le progrès et grâce à Gutemberg, le calendrier devint le document le plus diffusé dans le royaume. Devant l’intérêt grandissant, certains éditeurs décidèrent de le rendre plus attrayant et plus pratique. Grâce à l’ajout de diverses rubriques, les calendriers prirent la forme de petits livres. Les « almanachs » voyaient le jour. L’on pouvait y trouver la liste des foires, des conseils botaniques, des notions de morale, des prescriptions d’hygiène, des récits historiques ou d’actualité… C’est pour ces raisons que dans les Almanachs des Terroirs de France vous retrouvez toutes les rubriques d’informations pratiques, calendaires, météorologiques… auxquelles s’ajoutent des récits, des légendes, des traditions, des histoires, des anecdotes, des recettes des régions concernées. S’y ajoute un peu de cette fameuse terre dont je parlais plus haut, cette terre qui nous appartient puisque transmise par nos ancêtres.

Les textes présentés ont été traduits de l’allemand, du français et de l’anglais vers le slovène par Vesna Kondric Horvat, Mojca Kranjc, Meta Lah, Amalija Macek, Mojca Schlamberger Brezar, Veno Taufer et Primoz Vitez. Paul a exprimé sa gratitude qu’il a eu la chance de travailler dans un district scolaire où la créativité et l’expression de soi ont été encouragées et célébrées. A partir de cette année, tous les mois de novembre, le Monténégro célébrera son poète national, son chef spirituel et son réformateur qui a rapproché culturellement son pays de l’Europe.-}